Afficher le slideshow

Enfilez vos bottes de 7 lieux pour des visites inoubliables

La Drôme, un pays de merveilles


decouv_ardeche

Les fenêtres des chambres s’ouvrent toujours sur les « horizons clairs » chers au poète Le Cardonnel, ami des parnassiens qui chantaient les vallonnements bleutés de la vallée. Ceux la même que l’infortuné Pape, prisonnier de Napoléon, apercevait de sa chambre de la citadelle et adoucissait sa réclusion tant ils évoquaient pour lui sa chère toscane.

La ville de Valence est bien vivante aujourd’hui de ses commerces, de ses terrasses de café qui s’étalent colorées
dans les ruelles et sur les places, de ses marchés et notamment celui de la place des Clercs qui au chevet de la
cathédrale a des accents de Provence.

Et si le Mistral emporte les chapeaux et fait claquer les toiles de couleur des marchands,
c’est qu’il lave à grande eau le bleu du ciel, car il est d’azur au dessus des toits roussis.
D’ailleurs, l’adage populaire le dit bien : c’est ici que commence le midi.

decouv_peynet
Le valentinois n’a pas besoin de  » google  » pour se savoir au centre d’un triangle qui met à sa porte Lyon,
la grande agglomération aux mémoires romaines, Grenoble et ses premières stations de ski,
Marseille et ses bords de méditerranée.

Pour se savoir au centre de son département, entre la Drôme des Collines où les villages de pisé
faisaient partie de la tournée Du Facteur Cheval à Hauterives qui ramenait dans sa sacoche les cailloux
qui allaient servir à élever ce rêve de pierre. Ce rêve fou que Malraux reconnaît comme une œuvre d’art inspirée.

decouv_vercors
Le Val de Drôme paradis des randonneurs où pétille la Clairette, à la porte du Vercors
où la rivière Drome qui porte fièrement le patronyme du département s’étale bleu turquoise entre
les galets, pour se nouer boueuse aux eaux d’hiver.

decouv_cheval_small
La Drôme Provençale où la lumière gorgée des couleurs des blés roussis et des lavandes mûres savait
enchanter la plume de la Marquise écrivant de la terrasse de son cher Grignan.
Pour se savoir au centre de sa ville enfin entre Grande rue, boulevards et la somptueuse terrasse du
Champs de Mars face aux ruines du château de Crussol qui avait fait s’exclamer tant d’illustres visiteurs tels que: Hugo, Lamartine ou Stendhal.

decouv_vin
Au centre de cette esplanade, un kiosque à musique a fait le bonheur des bourgeois de la ville venus écouter
l’orphéon en s’éventant de leur canotier. Jusqu’à ce qu’un certain Raymond Peynet l’immortalise de son
crayon et le rende célèbre au cœur de tous les amoureux du monde.
Alors maintenant avez-vous vraiment besoin d’un GPS pour vous dire « vous êtes arrivés, c’est ici ».

Prenez la rue de l’Equerre et franchissez le porche de la Maison de la Pra. Vous êtes chez vous. Nous vous attendons.